Roman ÉLINA (maltraitance)

Le 8 juin, est paru mon nouveau roman intitulé :

« É L I N A »

Ce roman a pour toile de fond la maltraitance psychologique et émotionnelle, notamment celle de l’aliénation parentale. Il raconte l’histoire de deux personnages :

   * Celle d’Élina, une petite fille de 3 ans, depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte ;
   * Celle de Billy, son père, qui va être exclu de sa vie et ne la verra pas grandir.

Résumé

Roman dramatique « Élina » de Lola Swann

Billy voit son monde s’écrouler lorsque Gladys disparaît subitement avec leurs enfants. Élina, trois ans, subit cette perte sans en laisser rien paraître. Tandis que son père sombre dans le désespoir, la petite fille se réfugie dans un monde imaginaire. Enfant modèle, sa timidité et son mutisme dissimulent pourtant un mal bien réel. Bientôt un nouveau père prend place dans la famille. Bientôt, les réminiscences de celui qui existait avant, le « vrai papa », commencent à hanter la petite fille…

ÉLINA, c’est l’histoire d’un lien sacré qui se brise. Un lien d’amour que l’on piétine pour faire justice soi-même. Puis qui vole en éclats jusqu’à disparaître. C’est une histoire de séparation et de deuil, d’espoir et de désespoir, de cris et de silence, de course vers la vie et d’errance dans le vide.

ÉLINA ou l’histoire d’un drame universel, celui de l’amour détruit par la haine. Comment se remet-on d’une enfance comme celle d’Élina ? Ou plutôt : s’en remet-on jamais ?

Commander le livre

Le livre ÉLINA est disponible sur Amazon :

Commentaires de lecteurs

L’avis de Lynda (Les mille et une pages)

L’avis de Rodgeur (Babelio)

« En guise de préambule à mon commentaire de cet ouvrage, je reprendrais à mon compte ces mots de Flaubert : “On peut juger de la beauté d’un livre à la vigueur des coups de poing qu’il vous a donnés et à la longueur de temps qu’on met ensuite à en revenir.

Voilà qui résume fort justement mon ressenti de lecteur tout au long des 391 pages de ce fascinant roman sur le thème tragique de l’aliénation parentale, devenu en l’espace de quelques années un véritable fléau de société (…) ou comment l’éclatement d’un couple peut amener un parent rongé par la rancœur à se métamorphoser en authentique tortionnaire vis-à-vis d’une enfant transformée en souffre-douleur officiel de toute une famille, pour l’unique (et impardonnable) crime : son refus viscéral de l’effacement d’un père dont l’absence aura hanté toute sa vie comme la plus fidèle des présences.

Sans vouloir altérer le plaisir des futurs lecteurs en dévoilant plus en détail la trame intime de cette intrigue si foisonnante, tant en termes de finesse d’analyse psychologique (tous les personnages étant admirablement campés et d’une époustouflante authenticité) que d’une architecture narrative marquée par un crescendo élégiaque qui prend le lecteur aux tripes de bout en bout, je préférerais souligner à quel point j’ai été irrésistiblement emporté par cette oppressante atmosphère de drame imminent qui plane sur la destinée d’Elina tout au long de son impossible quête, celle d’une innocence bafouée dès sa plus tendre enfance, une enfance dont elle s’évertuera toute sa vie durant à reconstituer les fragments épars, au travers de cette recherche désespérée d’un père publiquement honni et qui pourtant s’imposera au fil des ans comme l’ultime espoir d’affection salvatrice dans le cœur déchiré d’une jeune fille devenue femme sans même avoir jamais eu le droit d’être une enfant (…) »

Lire toute la critique de Rodgeur

L’avis de Sophie Lissillour (Lectrice de mots)
« Une très belle lecture ! Lola a su me transporter dans son univers poétique. Je ne suis pas déçue de cette lecture, j’ai pris le temps d’apprécier cette histoire très poétique et très spirituelle. Un papa absent, une maman tyrannique, un beau-père violent ; voici ce que subit Élina tout au long de son histoire. C’est un récit poignant, bien écrit, fluide. Élina en quête de vérité et de spiritualité… »

L’avis d’Euriel (La bibliothèque d’Euriel)

Extraits

❝Mais tout à coup, maman surgit. Tout essoufflée, comme si elle avait couru, alors même qu’il n’est pas encore l’heure pour les parents d’aller chercher leurs enfants. Elle dit deux mots à la directrice puis s’en va brusquement agripper la petite main d’Élina, toujours assise en face du petit garçon, le cœur qui cogne cependant plus vite dans son petit corps depuis que sa mère a jailli dans son champ de vision. « Prends ton manteau, on y va ! »

La petite fille ne se fait pas prier ; aussitôt elle s’exécute. Court derrière les grandes jambes de maman qui vont trop vite, court pour ne pas que son petit bras tiré par la main de maman ne lui fasse mal. Sans un regard pour le gentil petit garçon. Trop préoccupée. Sourdement terrifiée sans trop savoir pourquoi. Obéir. Ne plus penser. Être une bonne petite fille. Que maman reste. Pas comme papa.

Pourquoi papa ne vient plus me chercher ?

La question reste en suspens, sur les lèvres de l’enfant…❞

***

❝Chez mamie et papy, tout à coup, un monsieur entre… Il est plutôt grand, les cheveux châtains indociles, les yeux en points d’interrogation. Il paraît si fragile, comme un pantin sans fil. Hop ! un coup de vent et le pantin s’écroule…

Mamie lui propose un café. Le pantin acquiesce du regard. Il jette un coup d’œil timide vers le salon ; la petite fille installée sur le canapé et qui regarde un dessin animé. La petite fille qui fait semblant de ne pas l’avoir remarqué. Secrètement réjouie. Sourdement apeurée.

Le pantin ressemble à un papa…❞

***

❝Billy se raconte des histoires parfois. Il essaye de se représenter la justice telle qu’on la lui décrit. « Pour gagner, il faut se battre. Parfois même des années », lui a-t-on dit. Billy s’imagine se battre, aller de cour de justice en cour de justice des années durant. Billy se voit vieillard, à la main une canne, ses enfants déjà parents. Dans le grand tribunal. Et là, enfin, on lui dit : « Vous avez gagné ! »

De joie, le vieux Billy s’écroule.

Lui et ses enfants enfin réunis.

Devant sa tombe.❞

***

❝Élina est complètement sous le choc, elle en tabasserait sa mère sur-le-champ si elle l’avait dans son champ de vision à l’instant. Les mots ne suffiraient plus à lui hurler sa rage, il faudrait qu’elle emploie les gestes, la force, la violence. Billy avait laissé quelque chose pour ses filles, et non seulement ses filles n’en avaient jamais vu la couleur mais elles n’en avaient jamais rien su !❞

***

❝Ce à quoi, de façon obstinée, parce qu’elle avait un excessif besoin de soutien, Élina avait répliqué : « Mais c’est eux ! C’est mes parents ! C’est mes parents ! Ils me haïssent, ils me détruisent, ils ne comprennent rien à rien ! Je n’en peux plus ! Je vais mourir ! »

C’est alors que l’amoureux, ne pouvant supporter d’entendre de telles paroles dans la bouche de celle qu’il aimait, avait, dans une tentative de les ignorer, innocemment demandé : « Tes parents ? avait-il commencé. Et ton père biologique, où est-il ? »

C’est là que, pour seule réponse, Élina s’était mise à hurler…

Était-ce l’horreur du terme employé « père biologique », neutre, scientifique, dépourvu de toute substance affective ? Était-ce l’impossibilité d’intégrer l’intolérable question : Où est-il ? De formuler, ne serait-ce qu’en pensées, l’insoutenable réponse : Il n’est nulle part : il n’est plus. Était-ce le fait que cette question qui sous-entendait l’espoir d’une solution aux conflits opposant Élina à ses parents, avait permis à la jeune fille de voir en face l’horrible réalité : Il n’y avait aucune solution. Ni à sa peine, ni à sa douleur, ni à son désir de savoir, de comprendre quoi que ce fût.

Était-ce tout ceci réuni ? Élina avait simplement hurlé. Un long cri rauque empli de douleur et de désespoir. Un déchirement. Un hurlement des profondeurs.

La jeune fille ne le savait pas alors mais, pour elle aussi, le sujet du vrai papa était tabou.

Inabordable.❞

Avis et citations

Pour lire les avis et citations sur le livre, ou partager les vôtres, rendez-vous sur Babelio.

Vous l’avez lu ❝Élina❞ ? Partagez vos ressentis en laissant un commentaire sur Amazon !

Si vous avez aimez ❝Élina❞ , vous aimerez peut-être ❝Orpheline❞…

Publié par Lola à fleur de mots

Lola ~ Auteure, rédactrice et correctrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :